Nouveau logo de la ville
d’Auneau-Bleury-St-Symphorien

 

 

>  NOUVEAU LOGO ELU PAR LA POPULATION

Parce que notre Commune Nouvelle, c’est un nouveau territoire, un nouveau nom, un nouveau slogan, de nouvelles perspectives, de nouveaux visages, de nouveaux univers, la ville se dote d’un nouveau logo ! Parce qu’il doit représenter au mieux son territoire et les personnes qui le composent, la Mairie a proposé un vote auprès de la population du 1er avril au 2 mai 2016, pour choisir le futur logo-type. Un grand merci aux personnes ayant participé à ce vote au cours du mois d’avril.

 

 

*RESULTATS DU VOTE

Les résultats sont nets. Le logo Numéro 3 a été choisi par 51.4% des 200 votants.
Le logo Numéro 1 a séduit 36.1%
Le logo numéro 2 représente 12.6% des votes

*Les montants ont été arrondis au dixième sup.


 

L’heureux élu va désormais être développé graphiquement pour être exploitable et décliné en variantes de couleurs, afin d’être intégré de façon harmonieuse dans les semaines et mois qui arrivent sur tous les supports de la ville.

 

 

*EXPLICATION GRAPHIQUE DU LOGO
Le logo retenu, comme les deux autres propositions qui avaient été faites pour le vote, est articulé autour de trois éléments distincts, élaborés différemment d’un point de vue graphique. Ils sont des caractéristiques de la ville et de son identité. 

-En bas, un sol dans lequel est ancré le nom de la ville, comme enraciné

-A gauche, un élément en forme spirale relié à ce sol par un tronc

-Et un élément de mouvement, vers le haut, tourné vers l’avenir

 

En détails ...

1. Le sol : Le logo repose sur la terre, la ville est ancrée dans son histoire et dans son caractère agricole. Elle possède un lien historique fort et actuel encore avec la notion de " terre nourricière ", que l’on cultive.

 

2. Le nom de la ville est ancré dans la terre : Le nom de la ville est inscrit au cœur de cette terre, comme gravé dans ce sol. Les pieds sur Terre, la ville entreprend les projets de façon pérenne.

 

3. L’arbre en spirale : Loin de renier son Histoire, la ville est enracinée dans son territoire et son Histoire par le tronc, et grandit de façon harmonieuse et douce dans une ellipse de dynamisme, symbolisant un arbre ou une plante qui grandit de façon pérenne. Avec son histoire propre, elle créée son avenir au quotidien. Dans ce végétal, le logo rappelle aussi l’engagement de la ville dans les problématiques environnementales.

 

Pourquoi une spirale à la place de branches ou de feuilles ?

La spirale symbolise dans ce logo le nombre d’or (1,6180… avec décimales infinies), représenté par la lettre grecque phi (φ). Le nombre d’or est une proportion dite ‘parfaite’ ou encore ‘d’harmonie parfaite’, que l’on retrouve dans de nombreux domaines et éléments depuis la Nuit des Temps : géométrie, biologie, monde animal, règne végétal, dans la Voie Lactée, à la base de nombreuses constructions, des pyramides aux œuvres contemporaines, en passant par les plus spectaculaires cathédrales ; présent dans la composition harmonieuse de grandes œuvres à travers l’histoire : peintures, composition musicale, rythme de danse, base architecturale (Dali, Vinci, Le Corbusier, Beethoven, Bach, Mozart, Phidias … et beaucoup d’autres..). Plus concrètement : ce nombre est la valeur d'un rapport de deux grandeurs : Il y a de la petite partie à la grande, le même rapport que la grande au tout. Evoquons rapidement le "Liber Abacci" de Fibonacci (Léonard de Pise, XIe s.), dans lequel on trouve : « une suite de nombres dans laquelle chaque terme est égal à la somme des deux termes précédents » (1,2,3,5,8… c’est-à-dire 1+2=3, 2+3=5, 3+5=8 etc). Le rapport d'un nombre sur celui qu'il précède tend vers φ. Ce ratio permet une proportion harmonieuse. Tout est proportionnel de façon équilibrée dans cette série.

>Dans le logo de la ville, la volonté d’intégrer la symbolique de la lettre phi par une spirale désigne l’harmonie et la dynamique vers laquelle tend la ville, et qu’elle souhaite cultiver (préserver et faire grandir) au quotidien.

 

4. Les trois rayonnements : Ces trois rayonnements jaillissent de dynamisme et représentent les trois communes historiques qui se sont unies au cours des années (Auneau, Bleury et Saint-Symphorien-le-Château), mais qui gardent leur caractère, leur particularité, leur éclat respectif. Comme un feu d’artifice où chaque éclat unique permet un spectacle général unique.

 

5. La trainée d’étoiles et de planètes représente les alliances qui se sont faites entre les anciennes communes, qui souhaitent unir leur avenir de façon harmonieuse, qui ont croisé leurs univers respectifs dans la même direction, dans un même ‘sillon’, vers un avenir ensemble.

 

> LE BLASON UNIFIE

Comme les communes historiques ont mis en commun leur avenir, leurs blasons respectifs ont été accolés depuis le 01/01/2016. Or, d’un point de vue héraldique, plusieurs blasons ne peuvent pas être accolés, lorsqu’il y a une fusion. En effet, comme l’explique le Conseil Français d’Héraldique : « Une commune, quelle que soit sa taille ou son histoire, ne peut pas avoir plusieurs blasons. C’est incorrect d’un point de vue héraldique. Une ville ne peut avoir qu’un seul blason qui la représente. Dans le cadre de fusions de communes, comme autrefois dans le cadre d’alliances de familles ou de territoires, les règles héraldiques imposent la création d’un blason unique. Pour cela, deux options sont possibles :
-Certaines communes nouvelles font le choix de conserver un seul des anciens blasons, mais ce choix laisse de côté le ou les autres blasons, ce qui enlève une part d’identité au blason de la commune nouvelle.
-Soit les collectivités, et c’est le choix qu’a fait la ville d’Auneau-Bleury-St-Symphorien, optent pour assembler les différents blasons historiques.

Cependant dans cette dernière option, pour respecter les règles héraldiques, il faut faire un « blason composé », blason unique formé des armes des blasons qui s’allient, assemblées par quartier (appelé en héraldique ‘blason écartelé’), et non accolés les anciens blasons, comme expliqué plus haut.

Dans le cas d’Auneau-Bleury-St-Symphorien, les éléments qui composent les anciens blasons ont été unifiés, dans le respect des règles héraldiques. Le blason final est harmonieux, et la totalité des éléments des anciens blasons a été assemblée dans le blason final, ce qui n’est pas toujours possible. »                                  

Deux questions sur ce blason composé

Pourquoi le blason historique d’Auneau voit ses couleurs inversées ?

En héraldique dans ce blason nous avons en tout deux métaux représentés : or (jaune) et argent (blanc), et trois couleurs représentées : gueules (rouge), azur (bleu), sable (noir). La règle d’alternance impose de ne pas faire côtoyer ou au minimum une couleur avec une couleur, et un métal avec un métal.

En effet, dans le 3eme quartier (en bas à gauche), le blason original était « de gueules à la bande d’argent » (c’est-à-dire sur fond rouge avec une bande blanche) et dans ce blason unifié, il est désormais « d’argent à la bande de gueules » (c’est-à-dire sur fond blanc avec une bande rouge). Cette inversion est obligatoire pour respecter la règle héraldique fondamentale de l’ALTERNANCE ( «  pour d'évidentes raisons d'esthétique et de lisibilité, qu'on ne mette jamais métal sur métal, ni couleur sur couleur »). Afin de respecter cette règle, les héraldistes ont la possibilité au sein d’un quart d’inverser métal/couleur.

Dans le cas de ce blason, si nous avions conservé le blason d’origine (fond rouge) dans le 3eme quart, il aurait côtoyé pleinement l’azur (bleu) du 1er quart et le gueules (rouge) du 4eme quart. Les couleurs ont donc été inversées, comme cela se fait, dans l’objectif de respecter cette fameuse règle d’alternance.

 

Pourquoi la couronne de l’ancien blason central est encore présente sur le blason actuel ?

La couronne présente ici s’appelle une « couronne murale », elle représente un mur avec des tours de défense. Elle est présente dans les blasons de communes ayant des fortifications, des villes défendues par des remparts ou encore des villes qui possédaient un corps de bourgeoisie. Le nombre de tours est de trois pour les simples communes, quatre pour les chefs-lieux de département, cinq pour la capitale (le blason officiel de Paris possède bien cinq tours).

 

> QUEL EST LE LIEN ENTRE LE BLASON ET LE LOGO ?

Ville au passé riche et ancrée dans son histoire, Auneau-Bleury-St-Symphorien ne pouvait imaginer abandonner son blason, sous couvert d’ancrer son image dans l’ère du temps et de n’avoir qu’une représentation plus contemporaine de la ville. Auneau-Bleury-St-Symphorien, fière de son passé et prenant en main son avenir, choisit de conserver ses deux écritures, qui donnent l’un et l’autre, un regard différent sur ce qu’elle incarne aujourd’hui.


Le blason dit son Histoire et son passé, et le logo présente l’avenir vers lequel elle tend aujourd’hui.

Le logo-type est une composition figurée servant d'élément visuel identifiant la vision de la ville, il sera déposé mais évoluera dans le futur pour coller aux nouvelles identités de celle-ci.

En revanche, le blason est un sceau officiel, qui protège par un privilège de la puissance publique. Il ne change pas dans le temps, sauf en cas de fusion.

 

Pour rappeler dans ce nouveau logo que la Ville est attachée à son passé, les couleurs du blason seraient reprises dans une variante du logo officiel, comme une continuité, une harmonie, un lien entre le blason et le logo, entre hier et aujourd’hui.

 

 

>UN SLOGAN VIVANT ET CONCRET : « CULTIVONS NOS UNIVERS »

Parce qu’une ville est la conjugaison de multiples univers, ceux des habitants depuis plusieurs générations, ceux des prochains habitants et entreprises qui s’implanteront ici, la nouvelle ville souhaite continuer à faire grandir ces univers si différents soient-ils.

Trois mots forts :

Cultivons.

Nos.

Univers.

=> Un tout percutant, bienveillant et vivant.

 

LE POIDS DES MOTS

Le verbe cultiver (du latin cultura, dérivé de colere) signifie d’une part « conserver, protéger, prendre soin », en effet la terre est cultivée, tout comme une amitié, une espère animale … en vue de les conserver, les protéger et en prendre soin ; Et d’autre part « habiter, rendre plus fertile », la culture est aussi l’apprentissage et la connaissance d’un être.

C’est bien la volonté et la politique de la ville actuelle, de conserver ce qui a construit la cité et le caractère de la ville aujourd’hui, et de le faire vivre et prospérer au quotidien. Protéger ce qu’elle est et favoriser le développement de ce qu’elle a.


La conjugaison n’est pas non plus anodine : Il s’agit bel et bien d’un slogan présent, actuel, qui vit au quotidien. Et la 3eme  personne du pluriel implique tout le monde, et ainsi le bien commun.

Nos univers : Il s’agit bien ici de nos univers à chacun, nos univers à tous.

 

IL EXISTE PLUSIEURS UNIVERS ?

Par définition scientifique, l’univers est « Tout ce qui est dans l’espace et le temps », en somme TOUT ce qui existe. Sans exception. Pour ce logo, il s’agit de cultiver TOUT ce qui compose l’essence-même de la ville et de ses habitants. Sans exception. Vie associative, environnement, politique, histoire de la ville, vie locale, commerce, développement de la cité, préservation du patrimoine, économie, territoire, engagement social, éducation, vie culturelle …. Abordons ici les univers comme tout ce qui compose la VIE de chaque habitant, de chaque société ou commerçant implanté, et futurs habitants …

>En d’autres termes : Cultivons chaque jour et ensemble nos univers, quels qu’ils soient, aussi différents soient-ils, pour le développement harmonieux et dynamique de la ville et de chacun.